Sonia - créatrice de faire-part

Bonjour, je m’appelle Sonia, graphiste & créatrice de faire-part
Bienvenue sur le blog de ma boutique artisanale de faire part original imprimé sur papier recyclé.

Recevez les nouveaux articles par rss icon RSS ou par rss icon e-mail

Pluriel de faire-part : la réponse officielle

16 Oct 2007

Auteur : Rémy
14 commentaires

Partager sur Facebook

Il y a quelques jours , je me posais la question de l’orthographe du pluriel de faire-part.
Entre temps, pour ne pas rester dans l’incertitude de cette question (existentielle pour nous),
j’ai envoyé un e-mail au site officiel qui avait provoqué la confusion chez moi. J’ai obtenue une réponse très rapidement que je vous livre donc ici :

Le mot que vous citez provient d’une locution – « faire part » (que l’on retrouve par exemple dans la phrase « il lui ont fait part de telle information ») -, dont les deux éléments (« faire » et « part ») ne sont plus compris de manière distincte. Aussi, selon les rectifications de l’orthographe, ce mot est soudé : « fairepart ». Dès lors, le pluriel se fait de façon tout à fait régulière : « des faireparts ».

Ce fut donc une réelle surprise puisque c’était ma troisième hypothèse (que j’avais alors appelé hypothèse étrangère puisque seul un site québécois la mentionnait) qui était la bonne !

Il faut donc appliquer la 6eme recommandation, concernant la soudure de certain mot (et non la 2eme sur le pluriel des noms composés) :

La soudure s’impose dans un certain nombre de mots, en particulier dans les mots composés de contr(e)- et entr(e)-, dans les mots composés de extra-, infra-, intra-, ultra-, dans les mots composés avec des éléments « savants » et dans les onomatopées et dans les mots d’origine étrangère.

On ne peut que constater que cette recommandations – bien que datant de 1990 – ne semble pas réellement suivie, puisqu’aucun dictionnaire ne connaît fairepart sous cette forme… le site précise que ces règles sont officiellement recommandées, sans toutefois être imposées. Ceci explique sûrement cela…

Avouez que vous seriez tombé dedans aussi … non ?

Et maintenant, comment fait-on ?

Si je me suis posé cette question, c’est avant tout :

  1. pour éviter de faire une grosse fôte d’orthograf dans nos supports de communication, (ça fait pas sérieux quand même)
  2. mais également pour penser notre stratégie de référencement dans les moteurs de recherche… puisque c’est un paramètre essentiel de la réussite d’une boutique en ligne.

Ce sujet nécessitant un article à lui seul, je continuerai ma réflexion sur ce point et tenterai de déterminer si il faut suivre (ou non) les recommandations de l’Académie Française pour être présent dans Google… ;)

Mise à jour : la réponse

Suite à d’autres recherches, vous trouverez la réponse officielle dans cet article.

Il y a un monstre chez moi…

10 Oct 2007
Auteur : Sonia
6 commentaires

Partager sur Facebook

… si, si je vous assure ! Un monstre chronophage, même… le pire c’est que je le connais bien, c’est moi qui l’ai invité, installé. Je le nourris, le contemple, le consulte même : aaaah !!!…

Le problème c’est qu’il me bouffe un temps incroyable.

Noooon ! Il ne s’agit pas de ma fille… je ne suis pas une si horrible mère toute de même, quoique… ;p

Le coupable s’appelle Google reader, et il fait partie de l’espèce des agrégateurs de flux RSS, je crois que c’est çà le nom scientifique !

Par exemple, le mien il déborde de flux… alors ce matin je me dis que je vais faire du tri. Et j’en vire pas mal. Désolée pour eux mais là, il fallait que je fasse quelque chose.

Et puis après çà je fais quelques recherches pour agrémenter mes articles sur les thèmes de mariages (si, si je vous promet le thème zen arrive sous peu) , et là je tombe sur des listes comme çà alors forcément je vais voir les sites signalés et là je tombe sur des gens qui font des choses sympas genre quat-rues.com.

Alors voilà, ces gens et leur philosophie, leur boutique me filent la patate et moi et bien qu’est-ce-que je fais ? J’ai envie d’en savoir plus, forcément… et alors je m’abonne à leur flux RSS … le pire c’est que je fais çà avec enthousiasme parce qu’ils ont vraiment l’air interressants. pfff, c’est malin ! ;p
Bon, sur ce je retourne à la rédaction de mon billet sur l’inspiration zen appliquée au mariage.

Sinon, j’ai un fantôme rose à paillettes dorées à côté de moi qui me dit « ouh-ouh, je suis un fantôme, mais noooon c’est Lôeulei !!!! côôôôôt-meuuuuuh-quââât’-siss’-douze-sept » … une vraie maison de fous ici aujourd’hui !

photo deformée de lorelei avec photobooth

P.S. à l’attention de Rémy :

  • interdiction de cafter le nombre de flux que j’ai dans mon reader : grrr!
  • me rappeler de dire à bibiche que photobooth ne fonctionne plus… ouais je sais c’est maaal !
  • euh, j’espère que tu rentreras ce soir malgrè ce billet… ;D

un peu d’orthographe : un faire-part, des faire-parts (ou… des faire-part) ?

08 Oct 2007

Auteur : Rémy
9 commentaires

Partager sur Facebook

Ah la la… la langue française, (ses règles et surtout ses nombreuses exceptions ) nous rend tous, je crois, parfois perplexe…non ?… petit exemple me concernant directement en ce moment, sur le pluriel de faire-part …

Hypothèse 1 : un faire-part, des faire-part

Si je consulte les dictionnaires disponibles en ligne, ils m’apprennent que faire-part est invariable (mon pavé en vrai papier me le confirme également)

un faire-part, des faire-part donc…

Hypothèse 2 : un faire-part, des faire-parts

Lire la suite de cet article »

« Les sanglots longs des violons de l’Automne… »

28 Sep 2007
Auteur : Sonia
7 commentaires

Partager sur Facebook

Commencer ? se blottir contre son amoureux emmitouflée dans un bon gros pull difforme et tellement confortable, se réchauffer les doigts sur un gros bol en terre cuite rempli de soupe de potiron, appeler les amis pour les inviter ? venir passer la soirée au coin du feu de notre toute petite (mais pas moins conviviale) cheminée, se faire des gôuters brioche et chocolat chaud en rentrant d’une balade frileuse…

Habituellement j’accueille l’automne avec beaucoup de plaisir.
Je ne suis pas une fille du Sud, assurément ! L’humidité et le vent ne me font pas peur.

Mais cette année,

Lire la suite de cet article »

Au bureau : on se lâche en musique !

27 Sep 2007

Auteur : Rémy
Ajouter un commentaire

Partager sur Facebook

Pendant que So »’ vous dévoile petit ? petit les thèmes de mariage que l’on compte aborder pour notre collections de faire-part… j’en profite pour rebondir sur son thème punk pour relayer un buzz du moment que je trouve bien fun : le « lip dub »… vous connaissez ?

Pour résumer, le phénomène démarre comme ça :

  1. Connected Ventures, une agence web de New-York, fait une video avec tous ses employés se déchainant sur une musique bien pêchu ( Flagpole Sitta -Harvey Danger ).
  2. du coup, Heaven, de Paris, voit ça, trouve ça bien cool et fait également son show.
  3. les deux agences décident alors de monter un site défiant d’autres agences de les suivre et de faire ? leur tour un lip dub. l’accroche résume :
     » Des collègues, une grosse stéréo, quelques heures creuses, une chanson qui tape et une caméra : dites adieu aux séminaires avec saut ? l’élastique, enregistrez vos lips dubs au bureau. »

je vous met donc la première de la série et vous conseille de voir voir les réponses ici.

[ev type= »youtube » data= »Tbm7kykXTcE »][/ev]

Et c’est l? ou je retombe sur mes pattes (et hop), car la dernière réponse en date, de SoundTribes (France), reprend LE tube français devenu international (comment ça le seul) « My way » aka « comme d’habitude » mais dans sa version massacré par Syd Vicious des Sex Pistols.

Alors quand est-ce que vous faites-votre lip dub vous ?

Page 5 sur 8« premiere...34567...Derniere »