Sonia - créatrice de faire-part

Bonjour, je m’appelle Sonia, graphiste & créatrice de faire-part
Bienvenue sur le blog de ma boutique artisanale de faire part original imprimé sur papier recyclé.

Recevez les nouveaux articles par rss icon RSS ou par rss icon e-mail

Coup de coeur éthique :

29 Mai 2007
Auteur : Sonia
2 commentaires

Partager sur Facebook

Dans la série des entreprises jeunes et dynamiques du web, il y a une boutique en ligne que j’apprécie particulièrement c’est celle de Made-in-ethic.

Pourquoi ?

Parce qu’elle présente une très bonne sélection de produits de mode éthique, de bonne qualité tant sur le plan du design que sur le plan de la qualité-produit.
Parce que le blog qui accompagne la boutique est un lieu très convivial où se côtoient informations sur le commerce équitable et péripéties de la création d’entreprise.

Parce que derrière cette belle entreprise il y a Julie qui sait bichoner ses clients et ses lecteurs.

Parce qu’après un rayon femme, Made-in-ethic nous gâte ? nouveau avec un rayon sacs (en matériaux recyclés) absolument sublimes et un rayon bébé ? croquer (que je conseille vivement pour vos bout’choux et si vous avez des cadeaux de naissance ? offrir d’ailleurs).

? découvrir absolument ici !

La tradition des faire-parts de naissance :

28 Mai 2007
Auteur : Sonia
4 commentaires

Partager sur Facebook

Une des premières remarques que l’on m’a faite concernant l’idée de créer une entreprise d’édition de faire-parts originaux
a été « crois-tu vraiment que les gens envoient encore des faire-parts de naissance? » Sous-entendus ça coûte cher et il existe d’autres moyens de communiquer que le courrier papier. Question pertinente en effet !
J’avoue que cette question je me l’étais posée.

À qui envoie-t-on un faire-part de naissance?
Il y a la famille proche, qui attend avec impatience le petit papier joli ? faire figurer dans l’album photo.
Il y a les amis, qui sont tout heureux de cet évènement et apprécie que l’on pense ? eux dans cette période de notre vie si précieuse.
Il y a ceux qui sont attachés ? la tradition, et seraient très véxés de ne pas en recevoir.
Et il y a les relations, personnelles ou professionnelles, qui seront honorés de rentrer dans le cercle privilégié de ceux qui ont reçu un faire-part.
Et puis il y a les gens qui attendent de recevoir la carte pour envoyer un cadeau au bébé.

Et du côté des nouveaux parents, qu’en est-il?

Personnellement je pense que l’envoi des faire-parts de naissance est une tradition ? laquelle les gens (les français en tout cas) tiennent beaucoup.

Car bien plus que faire plaisir ? l’entourage et se contraindre ? un rituel traditionnel, c’est surtout l’occasion pour les parents de crier leur bonheur sur tous les toits, et ce sur un support qui restera toujours quelque part dans un album et que l’on peut ressortir avec émotion.
Avec mon homme, nous avons écrits un petit mot de bienvenue ? notre fille en lui décrivant ? quel point son arrivée nous comblait de joie et nous lui avons posté un faire-part pour elle. L’enveloppe n’est pas ouverte et nous lui donnerons quand elle sera plus grande.
Pour vous, l’envoi des faire-parts de naissance, ça a été plutôt une corvée ou une joie ?

1er pas vers la vie d’entreprenaute :

25 Mai 2007
Auteur : Sonia
11 commentaires

Partager sur Facebook

Est arrivé hier midi le « nateur », comme dit ma fille.
Je ne sais pas si ce sont les effets de ma nouvelle « geekitude », mais je suis toute z’émue.

macbook.jpg

Alors j’entends déj? certaines personnes de mon entourage me dire : « ah! tu vois qu’on est pas complètement tarés et que l’informatique peut susciter des émotions ! »…

Bon alors que les choses soit claires, si ce laptop me fait monter la petite larme ? l’ oeil ce n’est ni pour son impressionnant concentré de technologie, ni pour son design élégant, ni parce qu’il est franchement classe, ni parce que je vais pouvoir enfin craquer chez Dette, encore moins parce que whaou la pomme elle brille et c’est beau ! hum-hum ! Pas du tout ! ;p
Non c’est juste pour l’aspect pratique des choses, mais siiiiii!
Croyez-le ou non mais quand on bosse avec bébé ? côté et bien ça change la vie, même dans un 40m2 !!!

Et puis cette nouvelle petite pomme c’est l’investissement de départ pour créer mon entreprise… c’est comme si elle me disait :  » allez c’est parti ! »

… comment ç? je suis déj? gaga ?! parce qu’il ne vous parle pas, ? vous, vot’ « nateur » ?!

;)

Un choix pour le meilleur OU pour le pire ?

23 Mai 2007
Auteur : Sonia
Ajouter un commentaire

Partager sur Facebook

Lorsque l’on s’apprête, comme moi, ? travailler dans le domaine de l’événement familial, titrer son troisième billet comme je viens de le faire relève un peu de la provocation ! (gnarc, gnarc, gnarc ! petit rire sournois de la jeune blogueuse de 3 jours !)

En effet, je m’adresse ? une clientèle prête ? s’engager pour le meilleur & pour le pire dans la vie, et ce qu’il s’agisse d’une union entre 2 êtres ou de l’arrivée d’un enfant.
En revanche, en ce qui me concerne, sur le plan professionnel, la manière dont vont s’opérer mes choix sera déterminante dans la réussite de mon entreprise.
Et en particulier la direction artistique (d’où le titre du billet !).
Ce qui dans mon cas est vraiment le plus gros « poste » de mon projet… en même temps c’est pour cela qu’il me plaît… on ne se refait pas ! ;p

Je souhaite travailler ma D.A. sur 2 axes :

  • Un premier axe qui proposera des produits avec un style plutôt épuré mais présentant une grande capacité ? être personnalisé. Cette gamme sera créée par mes soins et cherchera ? se démarquer de l’offre existante tout en restant relativement sobre.
    Des services de personnalisation seront proposés avec (couleurs, photos, etc…mais de la chouette personnalisation, pas de l’intégration sauvage d’image!)
  • Le deuxième axe, qui me tient particulièrement ? coeur, sera une galerie d’artistes que j’aurai sélectionnés et ? qui je commanderai des créas sur les thèmes de l’union, l’amour, la naissance, etc…
    Chaque artiste présenté(e) aura son style propre et exprimera sa conception de l’évènement illustré.
    Il ou elle aura des consignes de base comme le format, les contraintes techniques, etc… et pour le reste : carte blanche ? sa créativité.
    Je souhaite y faire figurer des graphistes et des artistes numériques aux styles très différents mais avec une vrai personnalité.

Dans les deux cas, il s’agit de présenter une gamme de produits ancrés dans notre époque.
La conception de ces thèmes « traditionnels » sera remis au goût du jour…parce que l’on ne se marie plus comme il y a 20 ans…et que les thèmes tournant autour de l’amour et de la naissance sont des thèmes qui ont toujours été chers aux artistes. Ces derniers y ont toujours mis beaucoup de créativité, seule la consommation de masse a galvaudé la représentation de ces instants de bonheur ! Nooon mais !

Sinon en parlant de sélection d’artistes très très très réussie…bah oui c’est un peu mon coup de cœur du moment et puis je m’étais pas mal retrouvée dans la description de sa démarche, même si on ne sera pas du tout sur la même ligne artistique… (du calme, du calme… ce n’est pas maintenant que je vais vous dire quels sont les styles que je ferai figurer !!!)
je vous conseille donc d’aller faire un petit tour et de vous faire plaisir chez Manzi.

Continuons dans la présentation :

22 Mai 2007
Auteur : Sonia
13 commentaires

Partager sur Facebook

C’est un exercice assez difficile que de faire la synthèse d’un projet sur le plan du déroulement des évènements et en même temps sur la spécificité du projet en lui-même.

Je vais donc procéder par étape et commencer par la partie création d’entreprise.

Où en étais-je avant de me lancer ce défi :

Au chômage (avec quelques projets en tant que graphiste freelance tout de même) après un congé parental succédant lui-même ? une grossesse éprouvante… bref, pas mis le nez dans un gros projet depuis pas mal de temps ! …ça fait du bien de s’y remettre …. ;)

Ma situation personnelle :

En couple, je garde ma fille une bonne partie de la semaine.
Actuellement, j’ai 3 après-midis sans ma fille par semaine… en Septembre je passe ? 3 jours !!!!

Mon atout : le papa du siècle qui me soutient dans mon projet et prend le relais facilement les soirs et week-ends ! Et une petitoune adorable qui adore les activités plastiques (sur le petit bureau ? côté de maman qui travaille : une crème!)

L’avantage d’être une demandeuse d’emploi-créatrice d’entreprise :

…c’est l’ANPE (je sais que beaucoup râlent après eux, mais je dois dire qu’en ce qui me concerne je n’ai pour l’instant pas ? me plaindre).

Ma conseillère référente (qui m’encourage vivement ? créer mon entreprise car cette ANPE spécialisée dans le textile regorge de stylistes ! ) m’a proposé un suivi de conseils en création d’entreprise sur 2-3 mois… j’ai même le droit ? une indemnité de transport pour les tickets de métro, la classe, non?! ;)

Je suis donc suivie par un conseiller (externe ? l’ANPE) qui me guide dans l’organisation de tout ç? … et a une capacité ? remplir les dossiers avec des super phrases avantageuses et rapides qui m’aident bien ? mettre mon projet en valeur dans tout ce qui concerne l’administratif. ;)
Bon, maintenant je sens que le e-commerce c’est pas trop son truc…mais de toute façon ce n’est pas ce que j’attend de lui pour l’instant.
Demain on attaque le business-plan et je ne suis pas mécontente de ne pas être seule face ? ç? !!!

L’inconvénient d’être une demandeuse d’emploi-créatrice d’entreprise :

L’absence de fonds propres et la crainte d’un crédit ? rembourser!… benh oui c’est un peu le grand saut et je pars de zéro !!! Maintenant il faudra bien plus qu’une histoire d’argent pour venir ? bout de ma motivation !!!

Ma volonté de travailler de façon alternative :

A l’heure d’aujourd’hui, je suis intéressée pour travailler par le biais d’une coopérative d’activité et d’emploi (CAE pour les intimes!)… pour le début en tout cas.
Cela permet de tester son projet sans pour autant devoir gérer les histoires de statut, compta, fiscalité, etc… et ce tout en étant en CDI !
si, si !…
… et en plus j’aime bien la philosophie, ce qui tombe plutôt bien ! ;)

En effet, je souhaite ainsi voir dans un 1er temps si mon activité est rentable. Et par la suite, je serai libre de créer ma propre structure avec de plus gros investissements.
J’avoue que cette formule me rassure énormément, n’ayant aucun cursus ni dans la gestion, ni dans le commerce.
Reste ? pouvoir intégrer cette coopérative car, forcément, il y a des critères précis … Et cela implique de démarrer avec les moyens du bord car il n’y a pas possibilité de faire de crédit dans ce cas. C’est une structure faite pour démarrer petit et se développer par la suite.

Ce qui me met devant un gros dilemme :

Dois-je commencer par une offre restreinte et la développer au fur-et-? -mesure de la demande?

Ou dois-je foncer dans un processus plus classique avec prêt bancaire, etc… pour présenter tout de suite une large gamme?

Voil? ! Vous savez tout (ou presque) de mon point de départ ! Loin de moi l’idée de jouer les chouineuses, mais plutôt l’envie de montrer qu’en partant de zéro et avec une grosse motivation, on peut donner naissance ? un beau projet… et ceux qui me connaissent savent ? quel point je peux être déterminée !
;)

? suivre demain : la direction artistique du projet…

Page 61 sur 62« premiere...102030...5859606162