Sonia - créatrice de faire-part

Bonjour, je m’appelle Sonia, graphiste & créatrice de faire-part
Bienvenue sur le blog de ma boutique artisanale de faire part original imprimé sur papier recyclé.

Recevez les nouveaux articles par rss icon RSS ou par rss icon e-mail

Sur la route des épices

20 Mai 2010
Auteur : Sonia
10 commentaires

Partager sur Facebook

Voici venu le temps des rires et des chants certes, mais aussi celui de vous parler de la petite vie de la karda-team et donc de Kardamome.
En effet, depuis l’été dernier nous avons pris la ferme décision de quitter Paris pour… et c’est là que ça s’est emmêlé, tournicoté et agréablement surprisé ! (si, si ça se dit je vous assure, on le trouve dans le Petit Damien Illustré (private joke désolée) ;p).

Histoire :

L’idée de départ

… était celle qui nous trottait dans la tête depuis des années : Nantes la belle !
Avec Rémy, nous nous étions rencontré dans sa région, lors de nos études … et nous avions gardé l’envie de venir revivre dans les parages sans devoirs à faire ni examens à passer.
Lors d’une petite escapade l’été dernier, la belle nous a, une fois de plus, charmés : elle nous a fait de l’œil, a usé des ses plus beaux atours et dans un jeux de séduction mûrement calculé, s’est même payé le culot de nous verser quelques gouttes de pluie sur le coin du nez avant de nous éblouir en trémoussant sa vie culturelle excitante sous la caresse d’un magnifique soleil.
Résultat : nous avons cédé à ses avances et pris l’engagement d’y venir pour s’y installer un an plus tard !

Celle que l’on attendait pas

Alors que nous mettions en place notre stratégie pour changer de vie… un beau moche mois d’hiver, une autre belle (que nous côtoyons de longue date, mais à laquelle nous n’osions même pas penser) s’est manifestée.

A l’autre porte de la Bretagne, timidement mais avec aplomb, St-Malo nous a suggéré une vie de sel, de vent, de granit… Et là où Nantes nous a charmés de manière torride, elle, discrètement mais avec détermination nous a séduits dans le froid, nous promettant une vie à laquelle nous n’osions même pas songer.
Pour finir de nous convaincre, elle a sorti de son col roulé une proposition qui ne pouvait que fortement séduire Rémy... et quand ça plaît à ce point à monsieur, je ne peux que l’encourager à y aller ! (précision : je parle bien d’offre d’emploi, hein…?!)

Les mois d’attente

C’est alors devenu une évidence pour nous : nous souhaitions renouer avec celle que nous connaissions déjà.
Nous lui connaissons bien quelques défauts mais c’est là aussi que réside son charme et nous l’aimons comme telle !
Nous avons donc décidé de tout entreprendre pour retrouver celle d’antan… en nous disant qu’en cas d’échec, une belle radieuse nous attendait à l’autre porte !

Rémy a donc postulé, CV-ïsé, lettre-de-motivationné, portfoliohisé, passé des entretiens…
Plus le temps avançait et plus la solide malouine nous attirait.

Cependant, n’étant pas assurés de la promesse de son appel du pied… nous avons tout de même flirté avec sa rivale nantaise.
Nous y avons même passé 2 jours afin de voir sur place quels seraient les quartiers où nous pourrions nous installer.

Et là, l’élégante demoiselle nous a, à nouveau, servi son soleil radieux (elle est du genre joueuse quand même… elle m’a mis un méchant coup de soleil sur le nez mine de rien), fait découvrir son cadre verdoyant, son dynamisme serein et nous a, une fois de plus, fait mille promesses ! Il aurait été impossible d’y résister s’il n’y avait eu la proposition alléchante de la côte d’émeraude en face !!!

Nous avons donc passé plusieurs mois à espérer l’une en ménageant l’autre.
(comment çà il est limite moral mon billet ?! :p)

Et alors ?…

Au final, à notre grand plaisir, Rémy a décroché le poste tant espéré… nous le savons depuis 2 jours.
Et cette fois c’est décidé et c’est officiel : nous venons faire notre vie à St-Malo ! \o/

Retour aux sources pour moi ?
Et bien, malgré le fait que St-Malo soit ma ville natale et que j’y ai ma famille et des amis… je sais qu’étant partie à 18 ans, je vais vivre cette ville différemment, je n’ai donc pas forcément le sentiment de revenir à la case départ, bien au contraire : avec ma petite famille je continue ma route (épicée).

Quant à Nantes, elle est à 2h30 de voiture… et pas impossible que nous venions y passer quelque week-end ! ;)

Pour Kardamome ?

Pas de souci… c’est l’avantage du e-commerce et du freelance.
Rien ne change pour moi, je reste à Coopaname et je reviendrai de temps en temps rendre visite à Paris avec qui je reste en très bon terme. ;)
C’est donc de St-Malo que je vais continuer à développer mon activité de graphiste freelance.

Et avouez qu’avec un nom pareil (Kardamome), c’est plutôt la classe de venir s’installer dans une ville dont l’histoire est liée aux épices et à la compagnie des Indes, non ?!

PS : un immense merci à tou(te)s les nantais(e)s qui nous ont proposé leur aide pour nous installer là-bas… en particulier à Adrien d’Ozibao la boutique de T-shirt pour les fan de sport et Atlantic 2.0 qui a été adorable et que nous espérons vite revoir; ainsi qu’Albert des Editions pour penser à l’endroit et bien d’autres… Merci aussi aux amis nantais (Mickaël, Jocelyn, Karine… et Elias :D) : cela a été génial d’envisager vivre plus près de vous… à très vite à St-Malo pour un week-end iodé. ;)

crédit : Sonia Le Sager

Aucun mot clef pour cet article.

10 commentaires

  1. Mzelle Lulu
    20 Mai 2010 à 11:33

    Quelle belle idée ! C’est vrai que c’est un des aspect sympa du e-commerce,de pouvoir s’en aller ailleurs, sans mettre en péril son activité… Mzlle Lulu y songe parfois… A suivre…
    Alors pour ma part je vous souhaite une bien jolie nouvelle vie à vous tous ! Et à vite pour la suite de vos aventures hein !

  2. Damien
    20 Mai 2010 à 12:09

    Ce billet est haletant et joliment bien écrit ;o)

    Maintenant que je sais qu’avec ma donzelle, je peux déserter La Rochelle pour les remparts de St-Malo* en sachant que j’y serai accueilli à marée basse, je t’abandonne volontiers mes droits sur l’emploi de « surprisé ».

    (* : je n’ai jamais habité La Rochelle, je ne faisais qu’emprunter honteusement quelques paroles à Renaud)

  3. gioielli Sylvie et Enzo
    20 Mai 2010 à 12:31

    Ah ! Ce matin, je me débattais avec un rouleau de scotch pour mettre une affiche à l’école !!!…Et, un « rayon de soleil » est entré !……………….
    Tiens, Papa Rémy avait l’air radieux !!! La puce avait le sourire jusqu’aux oreilles !!! Finie, l’arrivée tristounette du matin, la tête dans le gaz !!!

    Super, je suis vraiment contente pour vous et ce billet de Sonia est joliment rédigé !!! Ca donne même aux « parigots », l’envie de larguer les amarres !!!
    Y aura-t-il une « dépendaison » de crémaillère ? (là, par contre, je ne sais pas si cela se dit !)

    Bon, j’espère vous voir avant la « mise à l’eau » et on aura peut-être le temps de se péter une p’tite
    bouteille !!

    Bises à vous 3
    Sylvie et Enzo

  4. grand pere
    20 Mai 2010 à 17:39

    bravo pour la redaction de ce billet enthousiaste comme le corsaire qui repond a l’appelle des sirenes par dessus la vague haletante

    bon vent

  5. Frédéric
    20 Mai 2010 à 22:09

    quelle belle histoire, je vous envie ^^ et Saint-Malo est superbe! Bonne route! :)

  6. Aurélie
    25 Mai 2010 à 10:20

    Bonjour à toi Sonia !

    Je suis contente que vous ayiez trouvé un endroit ou reconstruire votre nid!

    Bises
    Aurélie

  7. Emmanuel
    25 Mai 2010 à 23:19

    Bravo Sonia,

    Ravi pour toi, et je suis sûr que tu as fait le bon choix. Saint Malo est une magnifique ville. Je t’envie beaucoup d’avoir un métier qui permette de quitter Paris tout en travaillant à Paris !
    Hisse et ho et bonne brise à toute la famille.
    A bientôt par cheunous.
    Bises,

    Emmanuel

  8. Sonia
    26 Mai 2010 à 10:53

    Merci à toutes et tous pour vos gentils messages.

    Pour les parigots… oui, oui j’aimerai bien avoir l’occasion de vous revoir avant de hisser les voiles… j’essaie de caler çà dans mon emploi du temps (celui-là même, un peu surchargé qui me transforme en être associable), et je vous tiens au courant.

    Bises. ;)

  9. Yann D.
    15 Août 2010 à 18:31

    Quelques week-ends à Nantes ? … et bien j’espère que vous « pousserez » un tout petit peu plus loin pour venir me rendre visite près de la Roche sur Yon (à moins de 3/4 d’heures de Nantes).

    – Votre ancien voisin parisien à qui tu avais cousu de magnifiques bas de rideaux – ;)

  10. Sonia
    08 Sep 2010 à 12:12

    ça marche Yann… on n’y manquera pas. ;-)
    Pour les bas de rideaux c’était du grand art tu veux dire !!! :D

Laisser un commentaire